La Fédération Suisse de domotique présente la nouvelle version du guide pratique de l'habitat connecté.

Lorsqu’un locataire arrive dans un nouvel appartement, il dispose de plusieurs services. Certains sont souscrits directement auprès du fournisseur, c’est le cas de l’électricité, du gaz ou encore de l’accès télécom.

Pour d’autres services, gérés collectivement au niveau du bâtiment, les charges collectives sont redistribuées entre les occupants. C’est généralement le cas pour le chauffage et l’eau chaude. La répartition des charges est en principe faite en fonction d’une clé de répartition fixe pour chaque appartement, selon son volume ou sa surface. C’est la façon la plus simple de faire le calcul, mais pas forcément la plus juste. Les habitudes, le niveau de confort, le nombre de personnes vivant dans chaque logement ne sont pas pris en considération.

"Confort, protection, sécurité et économie au service des habitants"

Achèteriez-vous une voiture sans éclairage automatique des phares, régulation du chauffage, fermeture centralisée ou encore indicateur de consommation? Vraisemblablement non, car on attend aujourd’hui confort, protection, sécurité et économie lorsque l’on entre dans une voiture. Et bien, ces attentes sont toutes aussi vraies pour la maison. On aspire à vivre dans un «cocon» toujours plus confortable, sécurisant pour notre famille et économe en ressources. L’automatisation de la maison, aussi appelée domotique, permet d’accéder à cela. Cette technologie existe depuis longtemps. Mais c’est seulement ces dernières années qu’elle se démocratise dans les foyers. Ceci, car les protocoles (langage entre les objets techniques) se standardisent. Chacun devient plus néophile (curieux des choses nouvelles) et connecté en permanence. 

Lors d'une rénovation quelle qu’elle soit ou d’une nouvelle construction, une multitude de questions se posent. Quel moyen de chauffage installer ? Où disposer les interrupteurs ? Quel type d’éclairage choisir ? …. En revanche, la manière de piloter et d’automatiser ces différents éléments est souvent reléguée au second plan voire complètement oubliée.

Au travers de cet article, nous souhaitons vous montrer comment planifier votre projet en tenant compte de la domotique dès le départ et les avantages que cela pourra vous apporter.

Les métiers du bâtiment sont en train de se digitaliser, et l'on assiste à l’essor de nouvelles offres connectées de la part d'acteurs traditionnels ou de solutions cloud.

Bien que ne disposant pas des compétences et du savoir faire de l'intégrateur domotique, ces acteurs ont des possibilités marketing, commerciales, d'installation et d'assistance géographique, face lesquels les intégrateurs indépendants pourraient avoir du mal à se positionner.

Le métier d'intégrateur est il condamné au marché résidentiel et du "sur mesure", ou doit-il se positionner sur la construction de bâtiments neufs ? Quels sont les arguments d'un intégrateur indépendant face à la concurrence, faut-il envisager des regroupements ou rapprochements avec d'autres acteurs intervenants sur le marché ?

Afin de rester acteur du futur de notre métier, un workshop est organisé le 10/05/2019 à la fédération suisse de domotique.